Flash Back, l’arrivée du Piou

Les anniversaires des filles se rapprochant à toute vitesse et l’arrivée de Loïs m’ayant rendue bien nostalgique aujourd’hui, je partage avec vous la naissance du Piou … il y a bientôt 10 ans, ça me parait tellement fou !

« Le samedi soir je retourne au contrôle à 18h à la mat’. Je suis réexaminée et on me dit de retourner à la maison, ce n’est pas pour maintenant. Je dois revenir demain matin mais refaire un contrôle à nouveau.

2h du matin … ouille. Tiens c’est bizarre ça fait mal, pas grave ça doit etre être le décollement qui agit et qui fait travailler mon bidou. J’essaie de me rendormir. Re ouille !!! Et ça revient comme ça toutes les 10 min, puis les 5 min. Et surtout les sensations ne sont pas celles de d’habitude. Je réveille l’amoureux en douceur, le prévient d’un départ tout proche. J’appelle aussi la mat’ pour les prevenir.

J’essaie de prendre une douche mais je commence à chanter et surtout à mettre en pratique la fameuse respiration. L’amoureux m’aide à m’habiller (il m’en parle encore !) On charge les valises et nous voila partis.

Arrivés à la mat’ à 4h du matin je suis dilatée seulement à un peu plus de 3 cm, je pensais plus en vérité.

5h je passe en salle d’accouchement. 6h pose de la péridurale. Sensation vraiment étrange. Je sens le cathéter passer, pas super agréable mais une grosse vague chaude m’envahit les reins. Ça fait super du bien. Je sens les contractions, Bidou se durcit mais rien pas de douleurs, le pied !!!

Malheureusement ça ne fonctionne qu’une heure. Je sens la douleur dans le bas ventre et dans les reins revenir. La sage femme me demande si j’en suis sure. Ah ah très drôle !!!

L’Anesthésiste est rappelé et me repique mais cette fois ca passe à peu près bien. Mais aucun résultat, juste un léger mieux coté sensation à gauche.

Je dois me faire à l’idée d’accoucher sans péri.

Les heures passent, le col se dilate mais très doucement. J’ai mal, je gémis. L’amoureux est là à coté de moi pour me recadrer quand je perds les pédales. J’ai même droit au masque. Mais je sens quand même la douleur. C’est très bizarre comme sensation. Tout le corps est brumeux, shooté sauf cette partie du ventre.

A midi je suis à 6cm je commence à avoir l’envie de pousser. Ça appuie je la sens descendre. Mais le col reste bloqué. Je souffre, je pleure, je craque.

On me perce la poche des eaux pour accélérer mais rien n’y fait, les choses n’avancent pas. A 15H je suis toujours à 6 cm.

A 15H15 la gynéco passe me voir et me dit qu’il faut prendre une décision : césarienne.
Je fonds en larmes, je ne veux pas, je la supplie de ne pas la faire. Je veux mon bébé prés de moi, je veux qu’on me la dépose sur le ventre, je veux lui faire des bisous, lui dire bonjour, lui dire que je l’aime, je ne veux pas que l’on nous vole ce moment.
L’amoureux essai de me réconforter, il est formidable, m’embrasse, me caresse, essai de me consoler.

Je quitte la salle d’accouchement dans la foulée. On me pose une sonde urinaire mais avec les contractions c’est insoutenable. L’infirmière se rate, son coude dérape. Je douille !!! Je suis dans le couloir en attendant qu’au bloc tout le monde se prépare. Je pleure dans mon coin. L’amoureux n’a pas le droit d’être avec moi pour l’instant et c’est encore plus dur.
Je rentre au bloc, les bras en croix, le champ stérile devant moi, la betadine à gogo.
Je demande à ce que mon homme me rejoigne. J’ai du mal à me faire entendre mais enfin je le vois arrivé tout de bleu vêtu. Le voir et le sentir tout près m’aide à rester à peu près calme. Il me rassure, me dit que dans quelques minutes nous allons enfin voir notre bébé d’amour.

L’opération commence je sens l’incision comme si on me dessinait un trait avec un stylo bic sur le ventre. Jusque là ca va sauf que l’anesthésie ne fonctionne pas et je sens tout. Les mains qui écartent et fouillent mon ventre. Je crie de douleur. L’anesthésiste et Gygy sont sur le c** oui je sens tout !!!
C’est douloureux mais je tiens bon. On me prévient que dans moins d’une minute Bébé sera là.

Piou pousse ses 1ers cris, je ne la vois pas mais je sais qu’elle est là toute proche. J’éclate en sanglots … mon bébé enfin !!!

On me l’approche mais je vois à peine son visage, juste le temps de lui faire un bisou du bout des lèvres. C’est dur moralement.
L’amoureux part avec elle pour les 1ers soins. On me recoud j’ai mal mais je m’en fous je sais qu’elle est là avec son papa.

On me met en salle de réveil pendant 3h je ne récupère pas bien. Au lieu que l’anesthésie ait fonctionné dans le bas, je ne sens plus mes bras, plus rien de répond. Impossible de serrer le point. L’anesthésiste me confie que c’est très rare et que j’ai échappé de peu à être ventilée et intubée … rassurant !!!

Mon homme est merveilleux il fait les allers retours entre les 2 étages. Prends des photos avec le numérique, me rapporte ses mensuration et surtout ne cesse de me dire qu’elle est belle. Je sais que ma puce est bien malgré tout. Son papa lui transmet tout mon amour en attendant notre rencontre.

18H15 Je rejoins ma chambre … et la plus belle des princesses entre à son tour dans la chambre dans son petit berceau. Elle magnifique, les larmes montent toutes seules. Je suis bouleversée, elle est parfaite et si posée. Je rattrape ces 3 heures volées. Lui demande de me pardonner pour cette naissance violente. La couvre de bisous et d’amour. Mon homme nous entoure.

Bienvenue dans notre famille petit Piou ♥ »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s