5 mois plus tard, comment allons nous ?

Je regarde mon historique … juin 2018.

5 mois que je n’ai pas laissé un mot ici. Pas que je n’avais plus rien à dire, juste que je ne savais plus comment faire. 1000 et 1 pensées dans une journée et pourtant le syndrome de la page blanche devant une feuille, devant mon ordi.

Comment exprimer ce que j’ai vécu, ce que nous avons vécu pendant tout ce temps.

Je vous ai quitté en me livrant complétement à poil, sans filtre. Je vous parlais de cette opération, cette délivrance que j’attendais tant … et qu’il n’a pas eu lieu au jour d’aujourd’hui.

Vous allez me dire : mais pourquoi ? (Et intérieurement cette question qui me hante, celle dont j’ai peur que vous pensiez tous : Tu t’es dégonflée ???)

Et bien non, c’est bien plus complexe que cela … Il y a eu tellement de paramètres qui se sont additionnés. Tout d’abord mon travail. Pendant mon parcours pour l’opération j’étais en contrat dans un multi accueil jusqu’à fin juillet. Nous avions alors convenu avec le chirurgien d’une date début août puisque j’étais en vacances pendant un mois et que je n’avais pas de contrat de travail pour la suite.

Sauf que :

  • Je n’ai pas eu l’accord de la sécu à temps, je l’ai reçu mi août … et si pas d’accord et bien logiquement pas d’opération
  • Et surtout début janvier 2018 j’avais postulé pour un poste dans la crèche dans laquelle je rêvais de travailler et qu’à l’époque il n’y avait pas de poste de disponible. Et puis un jour le coup de téléphone qui m’a mis des papillons dans le ventre, on me proposait un poste pour fin août à temps plein ! Impossible pour moi de refuser cette offre que je rêve d’avoir depuis que j’ai mon diplôme. J’en parle quand même à mes futurs supérieurs à la crèche bien sûr mais aussi à la mairie qui m’emploie. Je préfère être transparente et ne souhaite pas qu’ils l’apprennent par bruits de couloir. Je ne reçois que des paroles bienveillantes.

Intérieurement je suis heureuse pour mon travail et à la fois tellement si mal de ne pas aller au bout de l’opération. Tout le monde me répète alors que : ce n’est pas un abandon mais juste quelque chose qui aura lieu plus tard. Mais pour être honnête je pense souvent à « si j’avais été opéré en août à quoi je ressemblerais maintenant ? Combien aurais je perdu de kilos ? 15 ? 20 ? …  » Parallèlement je vois ma Tante opérée d’un by pass en mars, fondre comme neige au soleil, je suis contente pour elle aussi dur que de ne pas être envieuse. Et pourtant Dieu sait que je déteste ce sentiment !

Et puis malgré moi, comme je l’ai dis un peu plus haut, la peur. La peur de ce que les gens vont penser, vraiment ! Je m’en veux d’ailleurs à cet instant d’en avoir parlé publiquement. Tout le monde était derrière moi et j’ai l’impression de les décevoir. Ça vous parait peut être fou mais je le ressens comme cela.

Un autre événement est arrivé dans notre vie alors qu’on ne s’y attendait tellement pas. La maman de l’Amoureux est décédée cet été, le 9 Août d’un cancer foudroyant. Le 13 juillet le corps médical prononçait pour la 1ère fois le mois cancer, je vous laisse calculer la rapidité à laquelle la maladie l’a emporté.

Nous avons vécu des moments tellement insoutenables que je ne le souhaite même pas à ma pire ennemie. Je savais pourtant que le cancer était la pire des merdes. Dès le début je n’ai pas voulu lâcher l’Amoureux. On est comme ça, fusionnels. Il est un peu ours, j’ai un caractère de cochon mais on sait que l’on peut compter l’un sur l’autre. Alors on s’est organisés avec nos boulots, dès que je finissais mon taf je le retrouvais au sien pour que lui dorme pendant que je conduisais. Mes parents nous ont été d’une aide précieuse, comme toujours !! Merci encore à vous 2 si vous passez par ici ❤ Et puis il y a eu les potes avec leur sms à toute heure de la nuit, proposant de nous prendre les filles pour nous soulager, leurs câlins. Certains aussi ont brillé par leur absence …

Mais à ce moment là, notre force c’était nous. On a tout vécu ensemble. Je ne l’ai jamais laissé du premier rdv dans ce bureau où nous avons entendu pour la première fois les mots : soins palliatifs, soins de confort. Parler de ses volontés alors qu’elle ne les avait jamais verbalisé. Répondre à la question : quelle tenue le jour où elle partira.

Elle est encore là et on nous demande de penser à l’après. Tout nous parait si irrél tout comme la personne qui se trouve devant moi. Je ne la reconnais pas, rongée par la maladie. Seul son regard me trouble, elle nous fixe mais ne peut plus parler. Qu’en est il de sa tête ? Est ce qu’elle ressent ce qui se passe ? Est ce qu’elle souffre ? Le personnel médical nous affirme que non, tout est fait pour la soulager.

De visite en visite son état se dégrade, la tumeur devient de plus en plus visible même sous les pansements. Elle n’est plus consciente, alitée et reliée à la pompe à morphine et d’autres produits dont j’ai oublié le nom. J’ai du mal à la toucher, je caresse sa main du bout de mes doigts et j’ai tellement de peine. Elle me fait de la peine.

On lui met de la musique, toujours le même CD

Je n’ai jamais été proche de ma belle mère. Je n’ai pas toujours compris ses choix de femme, de mère et pourtant j’ai un énorme respect pour cette femme là, devant moi. J’ai de la peine aussi pour mon Amoureux qui a perdu son Papa dans ses bras en attendant l’arrivée des pompiers. A nouveau il doit gérer, encaisser.

Notre dernière visite sera la pire pour moi, pour nous. Nous arrivons devant sa chambre, nous entrouvrons la porte, elle est étendue sur son lit … comme si. Si bien que tout de suite on cherche le moindre mouvement de son thorax. Sa respiration est tellement difficile, et lui demande un tel effort qu’elle s’arrête de respirer quelques minutes. C’est la première fois mais je fais une crise de panique, en pleurs. Je n’arrive pas à franchir la porte. Je pleure dans le couloir, je croise les regards du personnel un peu démuni. Je réessaie de rentrer dans la chambre mais à nouveau je ne peux pas.  J’ai envie de lui donner de l’air, ça me fait tellement de mal. J’ai l’impression qu’elle agonise. C’est inhumain … L’Amoureux lui est en colère. Il ne supporte plus de la voir dans cet état, supplie son Papa de venir la chercher. On parle avec le corps médical, ils sont tous doux même certains émus par la situation. Ils nous expliquent encore et encore les soins palliatifs … Le droit de mourir dans la dignité, on en est loin en France.

Nous rentrons à la maison, le lendemain c’est mon beau frère qui passe la voir. Son état s’est encore dégradé. Pire que comme nous l’avons vu c’est possible ? Il faut croire que oui, elle est recouverte d’un drap pour cacher que ce maladie ronge. Elle aura attendu de voir son 2ème fils pour s’éteindre dans la nuit à 69 ans …

33 ans et mon Amoureux n’a plus de parent, je suis orphelin m’a t’il dit …

Tout s’est enchaîné : le choix du cercueil, d’une plaque, de photos, les obsèques, les textes … tous pris dans un tourbillon. Il a fallu en parler aussi aux enfants mais surtout au Piou. On a eu du mal. On n’a jamais employé le mot cancer mais on ne lui a jamais caché qu’elle était malade, très malade. 2 décès pour elle à vivre en 18 mois. Du haut de ses 11 ans ça faisait beaucoup ! Alors on a proposé sans jamais rien imposé de s’investir dans les obsèques, de venir (chose que j’avais refusé à tort je crois bien pour ma grand mère, souhaitant la préserver) à l’enterrement, d’écrire un mot, de parler à l’église.

Elle a géré, super bien gérée. Je crois que d’avoir sa cousine d’une même âge l’a énormément aidé. Elles se sont boostées l’une et l’autre et ont réussi à lire leur texte à l’église. Texte qui m’a arraché les tripes, mes tripes de Maman. Mais encore une fois on a pu compter sur nos copains venus pour nous soutenir. 4h de route juste pour être là, pour nous. De voir leur voiture se garer devant l’église m’aurait fait pleurer des litres et des litres de larmes.

Depuis ?

On a l’impression d’avoir tellement changé. On tente de faire le mieux autour de nous, de profiter de chaque instant. Même si on continue de râler pour des broutilles, je vous rassure. On a fait du tri aussi même si ça fait mal et que le manque est parfois là pour certaines personnes. Je ne demande pas la pitié mais je ne sais pas comment on peut ne pas être présent dans ces circonstances.

On essaie de ne pas s’accrocher à ce qui fait mal et on essaie de réaliser nos rêves un à un et ça prendra le temps que ça prendra.

5 mois c’est court et long à la fois mais aujourd’hui ça m’a fait du bien de vous en parler ♥

45887154_1125650407593362_7942489927353106432_n.jpg

 

 

 

Je me mets à nu … {chirurgie}

Plusieurs jours voir plusieurs semaines que mon article est là, quelque part dans les brouillons. Beaucoup d’appréhension que d’enfin annoncer ce qui ressemble pour moi à une renaissance. Peur du jugement je l’avoue … Vous êtes toujours bienveillants dans vos petits mots mais cette peur viscérale ne me lâche pas.

Vous êtes plusieurs à l’avoir compris à demi mots à travers mes publications. Après avoir réfléchi pendant 8 ans, après avoir eu envie, après avoir eu peur, après m’être dégonflée en 2010, après avoir perdu 30 kilos toute seule, après avoir tout repris et bien plus, après mille et une questions, après avoir pleuré tant de fois seule et étouffé mes larmes, …

J’arrive enfin à la fin de mon parcours en vue d’une chirurgie bariatrique. Bariatrique c’est quoi ce nom barbare ? Derrière ce mot se cache un nom que je n’aime pas des masses (!) : l’obésité. Appelons un chat, un chat …

Certains vont peut être tomber de haut en me disant mais pourtant sur tes photos, on ne dirait pas. Sauf que ! Soyons honnêtes on le fait quasiment tous. Prendre la photo comme ci – comme ça parce que c’est notre meilleur profil, de haut parce qu’on ne voit pas le double menton … Mon vrai moi c’est lui …

35883398_10156256533213758_2620420561595006976_n.jpg

Des joues trop rondes que même le maquillage n’arrive pas à sculpter, un double menton qui me complexe et me ferait porter des écharpes en pleine canicule, des bras inqualifiables, des bourrelets, de la peau en trop mais surtout beaucoup trop de kilos.

Ces kilos que je trimballe depuis tant d’années avec le sourire enfin … devant les autres. Le psy m’a sorti ce soir :  » Vous êtes jolie, vous présentez bien, ça se voit que vous prenez soin de vous. Vous pensez qu’on ne peut pas être jolie en étant grosse ?  » Ce à quoi j’ai répondu :  » Celle que vous avez devant vous c’est une apparence, elle est souriante avec ses artifices : une combinaison tropicale, un rouge à lèvres rose, de jolies boucles d’oreilles mais nue seule avec elle même c’est autre chose » – Il n’a pas répondu …

Mon corps n’est que fardeau … à 33 ans. Il m’emprisonne, me privant de petits bonheurs simples de la vie. J’ai eu une grosse prise de conscience il y a quelques mois alors que j’étais en vadrouille dans les rues de Blois avec l’Amoureux et mon beau frère. Nous avons remonté l’escalier Denis Papin pour ceux qui connaissent … et bien j’ai cru, littéralement, mourir. Mon cœur battait si fort, je n’arrivais pas à trouver ma respiration et ma tête, ma tête j’ai cru qu’elle allait exploser tant la pression était forte. Je me suis battue pour rester digne mais je n’avais qu’une envie m’effondrer sur le sol.

Ce n’est qu’un exemple mais je n’arrive pas non plus à faire une balade en vélo avec les filles, les sièges dans les parcs d’attraction sont limites pour mon fessier et mes cuisses. Dit comme ça je suis sûre que ça vous fait sourire mais c’est si douloureux.

Si douloureux aussi de ne pas pouvoir s’habiller comme on le souhaite. Vous savez ce rayon au fond du magasin, sur 10m3 toute juste éclairé avec au choix du noir, du blanc ou du gris. J’exagère à peine ! Heureusement certaines marques font de véritables efforts mais moi ça ne me suffit plus. Je veux profiter de ma vie de femme, je ne veux pas regretter ! Je veux rendre mes filles fières de leur Maman même si Piou me dit plein d’amour : « Tu es belle Maman, belle comme tu es »

Je ne vous dirais pas que je n’ai pas peur, ce n’est pas vrai mais pourtant je suis sûre de moi. Cette fois je veux aller jusqu’au bout. Cette opération n’est pas une baguette magique, les vieux démons seront toujours là et il faudra continuer à se battre. J’aurais peut être des coups de mou, des douleurs mais encore une fois je me sens prête à affronter tout ça pour m’offrir une vie meilleure, nous offrir une vie meilleure.

Ce soir, je me suis mise à nu

Ce soir, vous savez …

Petite supportrice – sucette Luc & Léa pour la coupe du Monde

L’Amoureux est un mordu de Foot, c’est un secret pour personne. Perso ce n’est pas ma tasse de thé mais je dois avouer que c’est une excuse de plus pour passer des soirées apéro-pizzas avec les copains en semaine pendant la coupe du Monde (ce qui arrive très rarement en temps normal avec nos rythmes de boulot).

On prend le temps, on prépare des petits trucs à grignoter, on sort les petits drapeaux et on met quelques peintures sur les joues – histoire de se mettre dans l’ambiance.

35548158_10156246325558758_2809563740125528064_n.jpg

35516085_10156246325663758_5456407155273891840_n

Cette année j’ai trouvé pas mal de petites bidouilles chez Action dont le petit survet’ de Bébé Bouille. Elle est trop fière dedans et moi elle me fait fondre. Je vous passe la fierté du Papa hihi !

Choisis comme famille ambassadrice nous avons eu la chance de recevoir de la part de la marque Luc & Léa, une sucette en édition limitée spéciale Foot ! Il existe plusieurs modèles, Bébé Bouille a reçu la 100% Foot

35534042_10156246325453758_454861187247505408_n

Sa collerette exclusive incurvée et aérée évite les irritations et rougeurs dues au contact prolongé de la salive sur la peau.

La téterelle en silicone, développée avec des experts, s’adapte parfaitement aux palais des bébés et respecte le développement harmonieux des gencives et des dents :

  • Collerette et bouton en tritan, matériau très résistant, garanti sans BPA
  • Sucette fabriquées en Europe
  • Conforme à la norme européenne EN 1400

Je suis fan de son design et des petites étoiles qui permettent l’air de circuler. Celle ci on va la garder précieusement dans sa boîte à souvenirs en espérant que la France nous réserve la même surprise qu’en 1998.

Si vous voulez vous faire plaisir ou plaisir au Papa, elles sont à un prix tout mini de 3€95

J’ai tendance à l’oublier pour moi personnellement (et du coup je rate plein de cadeaux !) mais la marque Luc et Léa fait partie du programme de fidélité Hi Mums ! C’est à dire que pour chaque biberon, sucette, ou tout autre article de la marque vous cumulez des points (papillons). 22 papillons = 1 cadeau à choisir !

Encore merci à Luc & Léa et Allez les bleus !

Ma machine & Moi …

Comme vous avez du le remarquer à travers mes récentes publications, je suis obligée de passer de nombreux examens en vue d’une chirurgie lourde prévue dans quelques semaines. Des échographies, des prises de sang  et des trucs pas très cool … mais il faut y passer !

Parmi tous ces rdv il y avait celui avec la pneumologue. J’en avais déjà consulté un, enfant, du coup je n’étais pas du tout stressé à l’idée d’y aller. Le seul truc qui me rebutait peut être c’était l’attente après une journée de boulot

La secrétaire m’a d’abord fait remplir un questionnaire : le test Epworth

Ce test vous permet d’évaluer votre niveau de somnolence pendant la journée

ZbZrGAqt-echelle-s-

Je me souviens avoir souri à la lecture de certaines phrases en me disant : « Oh lala c’est possible de s’endormir en parlant à quelqu’un ??? » ça me paraissait tellement … improbable et c’est pourtant le cas des gens atteints de narcolepsie 😦

Je m’en suis sortie avec un score de 4 donc j’étais presque sereine. A l’exception qu’on m’a toujours chambré sur mon ronflement mais personne jusque là n’avait retenu d’apnées. La pneumologue semblait sereine aussi, ne me trouvant pas abattue, fatiguée et ma spirométrie était bonne. Je suis donc rentrée à la maison, branchée de partout pour enregistrer mon sommeil.

 

34135721_10156206996733758_3468573866937286656_n

En toute honnêteté c’est vraiment de galère de dormir avec tout ça. J’avais pourtant passé la journée au boulot, fait de la route … J’étais crevée mais je tournais dans le lit. Entre les gratouilles que me faisaient les lunettes, le fait de se savoir enregistré, … mais j’ai réussi tant bien que mal à dormir de 23h à 8h.

10 jours plus tard j’avais rdv à nouveau avec la pneumologue pour interpréter les résultats. La secrétaire m’avait dit que si les résultats étaient bons, elle me rappellerait pour annuler le rdv. Elle n’a jamais appelé, je me doutais donc qu’il se tramait quelque chose.

A peine entrée dans le cabinet, la pneumologue me sort ces mots : « Les résultats sont pas bons, pas bons du tout » Ok … c’est dit, c’est fait ! Il faut savoir que chaque personne fait en moyenne 5 apnées par nuit mais cela reste normal. Sur une échelle vous avez le : normal – léger – modéré – sévère … Je suis au bout de la réglette après le sévère. C’est à dire que je fais 80 apnées par heure !  Je peux m’arrêter de respirer pendant 102 secondes … La pneumologue me parle de risques importants et réels d’accidents vasculaires cérébraux, d’infarctus … J’encaisse, je ne dis rien, ne bronche pas mais je sens une chape de plomb me tomber dessus.

Bordel j’ai 33 ans, 2 enfants, un mari je ne veux pas me retrouver en fauteuil roulant, handicapée ou pire encore. Gros choc … qui sait ce qui se serait passé si je n’avais pas eu ses examens obligatoires. Elle me parle d’appareillage la nuit qui va m’envoyer de l’oxygène en continue et sous pression. J’accuse le coup, lui sourit, paye ma consultation, monte dans ma voiture et chiale toutes les larmes de mon corps sur la route.

Nous sommes le 31 Mai 2018, cet après midi le technicien est venu m’installer la bête. Je vais passer ma première nuit en découvrant peut être demain la sensation d’être reposée. Plusieurs semaines que je pense que ma fatigue est juste normale, comme toute personne qui se lève pour aller bosser, qui cumule les kilomètres pour aller travailler, … Il parait que les résultats peuvent être miraculeux dès la première utilisation. Alors ce soir, je vais me coucher pleine d’espoir en oubliant l’image que je vais bien pouvoir renvoyer à ma famille.

34030052_10156207000888758_2015748213528592384_n.jpg

Bonne nuit … et à demain ♥

Simplicité et douceur pour un bijou personnalisé par Claudia Ladriere

Il faut que je vous parle de celui qui remporte tous les suffrages à la crèche en ce moment. Non non je ne vous parle pas d’une petite tête blonde mais d’un bijou. Je ne compte plus le nombre de Mamans qui veulent le voir de plus près, qui veulent savoir la matière, ce qu’il y a écrit dessus mais surtout d’où il vient.

33061397_10156184796108758_980728526179139584_n

Mon précieux, mon collier ♥

Créatrice de pendentifs, bracelets et objets en porcelaine, Claudia Ladriere, la créatrice, utilise de la peinture spécifique qui nécessite une cuisson à très haute température (820 °C) qui assure la qualité dans le temps. Elle peint ou grave les prénoms et les silhouettes des enfants ou petits-enfants de ses clients en dessin naïf. Elle utilise cette technique également sur différents supports comme des plaques de maison, des plaques de chambre pour enfant, des tasses, des assiettes, des bols, des repose de plat, des boîtes à bijoux ainsi que des boîtes à dents de lait, etc …
Son travail est artisanal, fait-main et chaque pièce est unique !
J’avais envie d’un collier, d’un cœur. Rien de mieux pour représenter mon amour pour elle. Pour les dessins j’ai pu TOUT choisir. C’est à dire :
  • Le nombre de personnages
  • Un petit texte si vous en souhaitez un au dos du bijou ( 5 € en supplément)
  • Pour chaque enfant:

    Le prénom en minuscule avec les accents, le sexe, l’âge, enfant debout ou assis, le choix des cheveux et vêtements.

    Pour les filles : couettes courbées ou droites, cheveux longs ou au carré, robe à pois, avec un cœur, rayée, noire ou blanche.

    Pour les garçons : cheveux en piques, mèches devant, casquette blanche ou noire, t-shirt blanc, noir ou rayé, short blanc ou noir.

Pour mes poupettes je trouvais rigolo que leurs robes se complètent et je les retrouve tellement dans leurs natures de cheveux. Piou avec son petit carré et Bébé Bouille jamais sans ses couettes.  Leur complicité est évidente comme dans la vraie vie.

 

33066090_10156184795873758_359782388114391040_n

J’aime la simplicité de ce bijou qui fait aussi son élégance. J’ai choisi un cordon noir qui permet d’aller avec toutes mes tenues mais vous pouvez choisir un ruban liberty rose, bleu, noir, … par exemple.
Claudia propose aussi d’autres supports comme des boucles d’oreilles, des bracelets, des bagues, des broches mais pas que ! Cette technique est également utilisée sur différents supports comme des plaques de maison, des plaques de chambre d’enfant, des tasses, des assiettes, des bols, des repose plats, des plats à tarte, des coquetiers, des boîtes à bijoux, …
Je vous avoue avoir eu le coup de cœur pour le plat pour la maîtresse ou maître d’école. Qui n’a pas cherché une idée de comment gâter pour remercier en fin d’année scolaire. L’idée d’un cadeau commun avec tous les enfants, j’adore !
cadeau-maitresse-claudia-ladriere-5
Si vous avez la chance d’habiter dans la région, Claudia Ladriere propose aussi des cous de peintureTous les vendredis de 13h30 à 16h30 et/ou de 16h30 à 19h30
à partir du 15 septembre – il y a 28 cours par an

OU : à GRUSON (59152)

Ambiance détente assurée

Vous pouvez aussi retrouver le travail de Claudia

Voici le résultat du concours que vous attendiez tous. Claudia m’avait aussi donné la chance de pouvoir faire gagner à l’un d’entre vous un bon d’achat de 35€ à l’occasion de la fête des mères.

Félicitations à Pascale Perret et merci à vous tous pour vos participations !

Et surtout un GROS merci à Claudia qui m’a donné la chance de vous faire connaître son travail !

33300005_10156184929858758_2579793886121558016_n.jpg

A chacun sa sucette avec ByHappyMe

Quand Bébé Bouille est entré à la crèche en septembre dernier, j’ai commandé des étiquettes pour identifier ses affaires. J’ai essayé de me mettre à la place des auxiliaires et tenté de leur faciliter la vie. J’en ai collé partout : biberon, vêtements, drap housse pour la sieste, … Tout était méthodiquement organisé, rangé dans le sac à langer.

Mais en toute honnêteté, je n’avais pas pensé à UN truc : la sucette ! Pendant ma grossesse, j’avais commandé une accroche tétine en bois avec le prénom de Bébé Bouille par pure coquetterie et j’avais surtout juste envie de crier son prénom sur tous les toits. Sauf qu’à peine quelques mois après sa naissance l’inscription sur les perles s’est effacée, je n’ai donc pas réitérer l’expérience, j’ai laissé tombé.

Sauf qu’en allant récupérer Bébé Bouille le soir à la crèche, je retrouvais la sucette posée avec d’autres sur le bureau en attente d’identification par les parents. Clairement à quelques exceptions près ils ont quasiment tous les mêmes marques de sucettes. C’est là que ça a fait tilt ! Je suis allée fouiner sur le net et je suis tombée sur le site ByHappyMe

30121004_10156114448038758_426747851_n

Bébé Bouille n’est généralement pas difficile dans le choix de la marque mais elle a quand même ses petites habitudes et ne tétouille que la forme anatomique en silicone. Il y a énormément de choix sur le site entre la texture (silicone et latex), la taille en fonction de l’âge et la forme (anatomique, physiologique et ronde) mais aussi avec ou sans anneau pour y mettre une accroche tétine. De la même manière vous avez aussi la possibilité de choisir la marque. Vous retrouverez certaines très connues comme Avent, Nuby, Nuk, …

De mon coté, j’ai choisi la Baby Nova qui se rapproche le plus de Dodie, marque que j’utilise quotidiennement avec Bébé Bouille.

J’ai choisi 2 packs de sucettes : 1 lot de 3 sucettes sans anneau et 1 lot de 3 sucettes avec anneau. J’ai rajouté à mon colis une attache sucette que je pouvais, elle aussi personnaliser. Je ne pensais même pas que c’était possible !

J’ai reçu le tout super bien emballé. Si certains sites facturent leur emballage cadeau, je tire mon chapeau au site ByHappyMe qui envoi ses colis comme ça sans supplément et de façon raffinée. Idéal pour un cadeau pour une naissance, un baptême ou encore une babyshower. Je me garde l’idée sous le coude quand enfin je connaitrai le prénom de ma nièce. Seul indice pour l’instant : 5 lettres. C’est un peu juste pour passer commande !!!

30768780_10156114497268758_1133871278_o.jpg

J’avais fais le choix de commander 4 sucettes classiques avec son prénom et puis … de m’autoriser un peu de fantaisie ! Dans le texte déjà mais aussi dans les petits dessins qu’il est possible de rajouter ! Là encore mon imagination travaille et j’imagine des sucettes avec des petits mots, une demande en mariage de la part de Papa, un surnom ! Je me suis retenue mais j’aurais adoré en créer encore plus !!!

30429603_10156114527338758_295407047_n.jpg

30422220_10156114527313758_531827758_n

30772478_10156114497033758_1198967155_o

30957205_10156114496933758_1779514278_o.jpg

Du coup je m’éclate à faire des mini looks à Bébé Bouille ♥

J’ai adoré l’option couleurs ! Je vous explique : on vous propose un set de 3 sucettes par exemple blanche – rose pastel – rose vif mais libre à vous de choisir 3 de la même couleur, ou 2 roses et 1 blanche. Vous avez vraiment la possibilité de tout choisir en détails et les prix sont plus qu’abordables si vous comparez avec les prix en pharmacie par exemple. A savoir que vous pouvez bénéficier de tarifs dégressifs, intéressant dans le cas par exemple de frères et sœurs en bas âge.

Le site propose de nombreux articles pour compléter un cadeau comme des boîtes pour ranger les sucettes, des doudous, des jouets

Mais aussi des petits couverts personnalisés très mignons De mon coté, j’ai résisté car Bébé Bouille en a reçu de la part de ma grand mère pour sa naissance. Du coup j’y suis très attachée sentimentalement parlant.

ByHappyMe propose aussi depuis quelques temps des étiquettes autocollantes pour les objets comme pour les vêtements qui ne nécessitent pas de … repassage (Youhou !) Elles résistent même au lave linge et au sèche linge. Je suis allée voir et entre nous il y a même des licornes en motifs ! Si ça vous intéresse je vous laisse jeter un coup d’œil ici

12_leftbanner_5.jpg

 

Cette maison que je ne connaîtrai jamais

Les parents de l’Amoureux tenaient une pâtisserie il y a quelques années dans la région.

Mon beau père était un fou de travail mais ses clients le lui rendaient bien.
Il nous arrive encore de croiser des personnes qui ont connu la boutique et chacun y va de son petit mot, de son souvenir.
Même de la part d’enfants devenus adultes, c’est très touchant.

L’amoureux n’a pas de souvenirs d’anniversaire, de Noël, de fêtes de Pâques …
Ces grandes fêtes que tout le monde prépare en amont pendant des jours, mes beaux parents les vivaient eux dans la boutique au service de leurs clients.
Des sacrifices, beaucoup de sacrifices …

Mon beau père avait cependant un projet qui lui tenait à cœur pour sa famille :

Construire une grande maison pour enfin profiter des siens.

Lui imaginait tout son monde réuni autour de ta table. Il aurait sans doute fait un pâté de Pâques, une recette qu’il a transmis à son fils. Il aurait peut être planté des géraniums dans les jardinières devant la maison. Il aurait sans aucun doute installé une balançoire pour ses futurs petits enfants …

Mais il est parti sans savoir qu’il deviendrait Papy de 4 petits loulous plein de vie.
Il est parti avant même d’être à la retraite.

Un sentiment de gâchis pour ceux qui restent et auraient aimé le voir bécher son jardin.

Le plus cruel pour ses fils à l’heure où je vous parle, c’est de signer ce foutu papier.

Vendre cette maison …

La laisser à de parfaits inconnus.

Cette ambivalence de se dire qu’il n’y aucun souvenir dans cette maison et à la fois se dire qu’il faut se séparer d’un projet de toute une vie.

Nous ne pouvions pas garder cette maison pour quoi, pour qui.

La maman de l’Amoureux est hélas en institut et la maladie la ronge de plus en plus. Murée dans le silence, immobile dans son fauteuil.

Pour nous aujourd’hui c’est remué le couteau dans la plaie, des blessures bien là malgré les années qui passent.

On se demande juste si là haut il ne nous en veut pas …

Cette maison que l’on ne connaîtra jamais

 

30546578_10156109161878758_1278951195_o

{DIY} Créer son petit panier pour Pâques

Pour la chasse aux œufs cette année, je cherchais un petit panier sympa pour les filles. Piou a 11 ans mais elle adore toujours autant ce petit moment et cette année je pense que ça va être un chouette moment entre frangines. J’ai fais plusieurs magasins (dans notre campagne c’est limité) mais je n’ai pas trouvé ce que je voulais. Beaucoup de paniers en feutrine trop grossiers à mon goût. J’avais plutôt des envie de choupitude, du kawaïi, du trop mignon quoi !

J’ai donc dégainé la solution DIY, ça faisait longtemps ! Je me suis lancée dans la création d’un petit panier home made. Tout simple, rapide et qui fait son petit effet je trouve. Je vous montre ?

Pour se lancer dans la bidouille, il vous faut :

  • une bouteille de lait (plus facile à habiller qu’une bouteille d’eau je trouve)
  • un ciseau
  • un ruban : satin, cordelette, … au goût de chacun
  • des marqueurs noirs et roses ou de la peinture si vous êtes plus agiles que moi
  • une perforatrice mais sinon le ciseau fait aussi très bien l’affaire
  • de la petite bidouille pour décorer votre panier : des gommettes, du masking tape, …

29855509_10156068402713758_1074398459_n

Après avoir bien lavé et séché la bouteille, j’ai d’abord dessiné mon personnage. J’ai choisi une licorne (étonnant non ?) mais vous pouvez choisir de faire un lapin, une poule … J’ai tracé au feutre noir indélébile les contours, les yeux, les oreilles et puis la bouche et un rose les pommettes et l’intérieur des oreilles.

29855557_10156068402758758_532650863_n

J’ai ensuite coupé le haut de la bouteille selon mes tracés et poncé un petit peu pour attenuer les bords de la bouteille.

29750619_10156068402738758_212257798_n

Niveau déco j’ai choisi d’utiliser du masking tape en rouleau pour rappeler le coté brillant de la corne. J’ai colorié l’intérieur des oreilles au feutre rose. J’ai ensuite collé des petites fleurs en papier qui trainaient à la maison mais pourquoi ne pas utiliser les petites pâquerettes du jardin pour le coté éphémère et écolo.

29745564_10156068402753758_502059011_n

Pour l’anse du panier, j’ai fais 2 petits trous 1 de chaque coté au couteau mais si vous avez une perforatrice c’est encore mieux. J’ai ensuite passé mon ruban dans les trous et faire un nœud à l’intérieur. Là encore votre imagination peut être sans fin. Vous pouvez choisir d’ajouter des perles sur l’anse pour lui rajouter de la couleur.

29745520_10156068402768758_469569269_n

Voilà un petit DIY très rapide et qui ne m’a rien coûter. Une idée d’activité à faire avec vos loulous en les laissant d’abord décorer la bouteille au gré de leurs envies. Maintenant il n’y a plus qu’à espérer que le beau temps soit de la partie et les cloches bien généreuses.

29745955_10156068402683758_1004602872_n

Belles fêtes de Pâques à tous …

Un bijou unique pour un jour unique

Sans le vouloir, j’écris cet article à tout juste M-4 du mariage de Juliette & Benoit. Parfois je me dis que je suis large niveau organisation, puis d’un coup prise de panique, que rien n’est prêt ! J’avais idée d’une tenue et puis finalement je doute … Juliette ne nous a pas imposé de code couleur en tant que témoins mais j’aimerais quand même être un brin assortie !

Je vous raconte tout ça parce qu’il y a quelques semaines je suis tombée sur l’annonce d’Yvette qui cherchait à faire connaître sa boutique spécialisée dans la création de bijoux sur mesure de mariage : Ivy Last Créations

Logo-final

29550076_10156058212348758_2034072894_n

Je lui ai demandé de me faire une petite présentation, ses inspirations :

Issue d’un milieu ouvrier, mon enfance a été bercée dans les collines Toscane. Nous nous retrouvons chaque été dans ce petit village d’Italie où mes grands-parents vivaient de la terre et du travail à la ferme.

Les oliviers et les champs de pastèques étaient notre terrain de jeux. J’adorai humer toutes ces senteurs d’herbes sauvages, découvrir chaque année de nouveaux sentiers dans les terres, marcher dans les petits ruisseaux en quête de salamandres et de petits crabes.

Toutes ces escapades éveillent ma curiosité. Bien sûr, enfant, on ne savoure pas forcément toute la pertinence artistique de toute cette instruction.

Je suis touche à tout, même si mon parcours professionnel est diamétralement à l’opposé de la création : je suis soignante depuis de nombreuses années et le besoin se fait sentir d’exulter et de matérialiser ma sensibilité.

« Au détour d’une soirée, une amie m’annonce être invitée à un mariage et ne trouve pas le collier imaginé. Elle me demande conseil. Un bijou pour un Mariage ? »

Honnêtement j’étais désappointée, mais les challenges sont un véritable moteur pour moi. Alors je me lance dans ce projet avec pour seul support, une photo de sa robe et le souhait d’un bijou en dentelle et en perles. Je me sens surexcitée, je fais, je défais, je cherche, j’imagine… Je parviens enfin à un résultat.

Je n’oublierai jamais les yeux pétillants de mon amie heureuse de mon travail.

Je teste plusieurs méthodes et matériaux avant de ressentir l’émotion du travail fait main. Les essences de mon enfance refont surface et ma curiosité sans cesse exacerbée me dirigent vers l’utilisation de certaines techniques et matériaux.

« Inspirée par ces empreintes et l’idée de magnifier la femme pour le plus beau jour de sa vie, est devenue une source intarissable de pensées créatives. »

Quoi de plus beau que de créer un bijou pour un jour unique.

Chaque bijou est confectionné à la main dans mon atelier en Moselle.

Un bijou unique pour un jour unique, et le plaisir de l’apprécier à d’autres instants.

J’avoue de mon coté avoir eu le coup de cœur pour ses bijoux de tête que ce soit les head band ou les peignes. Je me souviens pour mon propre mariage avoir même hésité à porter un diadème. J’avais déjà la robe de princesse alors pourquoi pas ? Et puis au fil des essais avec la coiffeuse nous avons opté pour un peigne avec de longues plumes blanches. Je l’ai encore, rangé précieusement dans ma boite à souvenirs.

Même si les bijoux de tête me faisaient très envie encore une fois, j’ai préféré rester raisonnable n’ayant pas encore ma tenue en tête. Je ne voulais pas ne pas en profiter. J’ai donc choisi des boucles d’oreilles pour lesquelles j’ai flashé de suite ! Je les trouve très élégante pour le mariage bien sûr mais j’aime aussi l’idée de pouvoir les remettre dans la vie de tous les jours.

29665982_10156058212283758_1802699650_n

Les croches d’oreilles en Argent 925 dorés rose supportent des Larmes Swarovski 22 mm Crystal Antique Pink. Elles sont vraiment magnifiques ! Ce rose gold j’en suis vraiment addict et ça change vraiment de tout or ou argent !

29666284_10156058212328758_108388970_n

N’hésitez à contacter Yvette pour toute demande de bijoux personnalisés sur :

On a testé le restaurant la Palette aux Saveurs (45)

Lundi matin je suis partie en vadrouille sur Orléans avec les copains, l’Amoureux et Bébé Bouille pour trouver nos tenues pour le mariage de Juju et Benoit cet été. Le midi on cherchait un endroit pour se poser et grignoter un bout. On était tous d’accord pour ne pas aller manger chez McDo ou Quick … et on était bien tentés par un buffet à volonté sauf qu’en cherchant sur le net on ne tombait que sur des restos asiat’. On a donc fait un tour en voiture dans les différentes zones commerciales et nous sommes tombés totalement par hasard sur un resto … que nous connaissions il y a quelques années en magasin de fringues ! Sacré changement !

259843840001202

Visuellement on trouvait l’extérieur très sympa : ça avait l’air lumineux, moderne, propre et puis c’est vrai aussi on a beaucoup aimé l’effet cantine (encore plus sympa que dans mes souvenirs !!!) Les tables à l’intérieur sont très espacées, c’est super agréable ! On ne profite pas de la conversation des autres et comme on doit se lever plusieurs fois lors du repas. On ne dérange personne.

29665774_10156056700278758_1011054940_n

29550408_10156056693853758_1647383732_n.jpg

29666619_10156056694188758_1095394874_n

29664127_10156056694043758_2077977132_n

29663861_10156056694363758_1578806533_n

29664076_10156056694208758_2101297353_n

La chose qui nous a aussi séduite aussi soyons francs, c’est le tarif !

29547052_10156056693813758_902057196_n.jpg

29663997_10156056640623758_184107869_n

12€50 le midi par personne pour un buffet à volonté qui comprend les entrées, les plats principaux et les desserts, on a trouvé que ça valait le coup ! Après bien sûr ce n’est pas de la cuisine gastro loin de là. Ne vous attendez pas à avoir les papilles en ébullition mais le rapport qualité prix est là.

Je note un bémol tout de même il est annoncé cuisine maison traditionnelle, j’ai un fort doute sur le fait maison pour tout … hélas.

Je tiens à apporter une petite rectif’ que la direction du restaurant m’a apporté par la suite. En effet, tout n’est pas fait maison mais tout est indiqué par un petit logo (Une petite maison que l’on voit d’ailleurs sur la photo) Pas de mensonge, pas de cachotterie ! C’est moi qui n’avais pas fait gaffe à ce détail !!!

Pour l’entrée, de mémoire il y avait : du paté de campagne, des champignons à la grec, de la salade piémontaise, des œufs, des tomates, du taboulé, des betteraves, une salade de pâtes, …

Au niveau des plats principaux, plusieurs choix là aussi : des aiguillettes de poulet en sauce, des cassolettes de poisson, du rôti, cordons bleus, sautés de veau, … avec légumes et accompagnements à volonté : haricots verts, pâtes, riz, frites, …

29550817_10156056694118758_1070572681_n

Et dessers là aussi à volonté : salades de fruits, entremets spéculos – chocolat, riz au lait, mousse au chocolat, îles flottantes, tartes à la rhubarbe, des glaces … et oui ! J’oubliais le fromage est aussi à volonté.

Vous ne payez donc qu’en plus vos boissons, apéritifs, vins et boissons chaudes

Personnellement j’ai adoré l’accueil de tout le personnel qui était clairement aux petits soins pour Bébé Bouille. On sent que les enfants sont les bienvenus. Des chaises hautes sont à disposition. On nous a placé en arrivant à coté de la petite salle de jeux, c’était chouette car une fois fini de manger elle a pu aller jouer et nous finir de manger tranquillement tout en ayant l’œil sur elle.

29549966_10156056693968758_81565851_n

29547297_10156056694268758_148175556_n

Pas de jeux bruyants, de toboggan ni de piscine à balles ! La mienne a adoré ! Pendant qu’elle jouait un employé est venu lui apporter dans une petite coupelle des fraises Tagada, j’ai trouvé ça super gentil ! Et la dame qui nous a encaissé, lui a offert une sucette ! Je trouve que pour un repas non facturé (c’est le cas pour les – de 3 ans) ce sont des petites attentions qui font plaisir en plus de leurs sourires.

Vous disposez d’un micro ondes pour faire réchauffer vos petits pots et biberons. C’est en parlant biberons que je me rends compte que je ne suis pas allée faire un petit tour aux WC pour voir s’ils disposaient d’une table à langer (!)

29550360_10156056694273758_211817923_n

Restaurant La Palette aux saveurs (ouvert également le dimanche)

22 Rue des Frères Lumière à Saran (45)